Menu Retour accueil
 >  Actualité  >  Communiqué de presse

COMMUNIQUES DE PRESSE

Observatoire annuel de la rentrée PEEP

Harcèlement scolaire, prise en charge du handicap et réforme du lycée….
Les parents d’élèves révèlent leurs constats, sentiments et préoccupations pour l’année scolaire à venir !

Ce matin, Gérard Pommier, Président de la Fédération des Parents d'Élèves de l'Enseignement Public a dévoilé les résultats clés de l’Observatoire annuel de la PEEP. Plus de 8200parents d’élèves ont ainsi partagé leurs constats, sentiments et sujets de préoccupations, au lendemain de la rentrée scolaire 2019. Cette photographie nationale de la rentrée révèle des enseignements forts et des attentes de la part des familles pour l’année à venir.

Cantine, évaluations et devoirs faits : des préoccupations qui subsistent !
Malgré les menaces récurrentes et quelques dysfonctionnements cette rentrée s’est globalement bien déroulée pour une très large majorité (87%) des parents d’élèves.
Pour autant, quelques sujets restent préoccupants :
  • En maternelle et en primaire, c’est la restauration qui fait grincer des dents aux parents : 24% attendent plus sur la qualité des aliments et l’équilibre des menus.
  • En primaire, les tests sont bien acceptés par les parents mais on constate un déficit d’information : 57% disent ne pas avoir été informés.
  • Au collège : presque 64%des parents affirment que le dispositif « Devoirs faits » est en place, soit plus de 16 pts d’augmentation en 1 an !

Harcèlement scolaire : l’urgence de prévenir et réagir !
Même si les parents d’élèves ont le sentiment qu’il est plus largement évoqué aujourd’hui, le traitement du harcèlement scolaire reste l’une de leurs préoccupations majeures. Cet observatoire révèle que :
  • 65% des parents ne sont pas satisfaits de la prise en charge du harcèlement scolaire par les établissements.
  • Or 1 élève sur 4 a déjà été confronté à une situation de harcèlement.Face à ces chiffres alarmants, la PEEP partage les inquiétudes des parents et se mobilise pour prévenir et réagir face aux situations de harcèlement à l’école.
« Les parents sont un acteur essentiel de ce changement ! Il faut prendre en compte les élèves « victimes » mais aussi les élèves « bourreaux ». A la PEEP, nous avons constitué un Groupe Santé et Prévention qui a déjà identifié sur le terrain des actions qui fonctionnent. » explique Gérard Pommier.

Chacune des associations du réseau de la PEEP sera encouragée à mener au minimum une action marquante pour lutter contre le harcèlement. Par ailleurs, l’association annonce la création de nouveaux outils de prévention et d’information, notamment un guide à destination des parents

Handicap Scolaire : un engagement pour l’inclusion scolaire !
L’école doit s’adapter pour accueillir chaque enfant et permettre à tous d’acquérir les fondamentaux.  Pourtant cet observatoire révèle que :
  • Dans 75% des cas les aménagements prévus pour accueillir les élèves en situation de handicap ont été mis en place.
  • Environ 20% des parents ont déjà pensé à déscolariser leur enfant et 21% ont pratiqué la scolarisation à la maison.
  • Près des ¾ des familles concernées précisent que le PPS (Projet Personnalisé de Scolarisation) ou le PAP (Plan d’Accompagnement Spécialisé)  mis en place une année doit être renégocié tous les ans (dossier administratif, explications aux enseignants et aux chefs d’établissement).
Les parents avec des enfants en situation de handicap se sentent parfois perdus et isolés : la PEEP s’engage pour l’école inclusive ! « Il faut combattre le manque d’information des parents et faire le lien avec le monde scolaire et les différentes structures. La PEEP a démarré la mise en place d’un groupe de référents départementaux pour accompagner TOUS les parents : ceux qui ont des enfants en situation de handicap mais aussi tous les autres ! » déclare Gérard Pommier.

Enfin, un guide de l’école inclusiveà l’usage des parents est en cours de rédaction et sortira en fin d’année.

Réforme du lycée : accompagner une réforme en pleine construction !
La réforme du lycée restructure profondément les modes d’évaluation et d’orientation dans le cycle secondaire ; mais malgré son impact fort et évident sur la vie et le parcours des lycéens, notre observatoire montre que :
  • ¼ des parents d’élèves n’a pas compris la réforme et son fonctionnement
  • Seulement 54% des parents pensent que leur enfant a reçu un accompagnement à l’orientation durant l’année
  • Plus du tiers des enfants entrant en Terminale n’ont pas de projet post-bac alors que Parcoursup ferme mi-mars.
Face à une réforme qui est en train de se construire, la PEEP se place du côté des familles.

« Du côté des parents, nous ressentons un fort besoin de pédagogie et d’un meilleur accompagnement des familles à la compréhension et la lisibilité de cette réforme. Du côté des élèves il faut leur permettre d’être en condition “d’entrer” davantage dans leur projet » explique Gérard Pommier.

Pour mieux accompagner cette réforme la PEEP participera résolument aux différents comités de suivi : à la fois sur les filières générales, technologiques, agricoles et professionnelles ; et ce, dans l’intérêt des élèves et des familles.

Paris, le 17 septembre 2019

Télécharger le pdf...
 

La Peep réclame de nouveau l’équité de traitement des titulaires de l’autorité parentale

En novembre dernier, la fédération des Parents d’Elèves de l’Enseignement Public (PEEP) a rappelé les difficultés rencontrées par de nombreuses familles, en raison de la hiérarchisation des titulaires de l’autorité parentale par l’administration, notamment l’Education nationale. Lorsqu’il y a plus d’un référent titulaire de l’autorité parentale et que le domicile de l’élève est différent de celui d’au moins l’un des référents, l’administration, trop souvent, les hiérarchise, soit au hasard, soit à la demande de l’un des deux. Cela peut engendrer des conflits puisque seul le référent « numéro un » recevra des informations par l’Education nationale, notamment sur l’orientation et les procédures d’affectation (Affelnet…). L’amendement de Valérie Petit au projet de loi de l’Ecole de la Confiance prévoit d’instaurer la notion de Parent 1 et Parent 2. Au-delà de toute considération de genre qu’il ne nous appartient pas de juger, la fédération PEEP souhaite que cette hiérarchisation qui privilégie un parent au détriment de l’autre, même lorsque qu’ils sont conjointement titulaires de l’autorité parentale, soit supprimée.

Fédération PEEP, le 19 février 2019

Baccalauréat : une réforme qui devra tenir ses promesses

Les parents d’élèves de la PEEP approuvent, sur de nombreux points, la nouvelle organisation du baccalauréat général et du lycée.

La disparition des filières et l’organisation en spécialités nous semblent de nature à permettre aux élèves de faire des choix en fonction de leurs goûts et de leurs talents et de mieux les préparer à l’enseignement supérieur.

La diminution du nombre d’épreuves et la prise en compte significative du contrôle continu sont des mesures défendues depuis de nombreuses années par notre fédération.

La mise en place d’une épreuve orale finale nous semble intéressante : elle permettra de valoriser des compétences orales pourtant peu mises en avant jusqu’ici dans notre système éducatif ; ces compétences devront être développées tout au long de la scolarité. Cet exercice, sous forme de présentation d’un projet adossé aux disciplines de spécialité et préparé dès la classe de première, devra être strictement encadré.

La PEEP soutient l’évaluation des disciplines de spécialités au printemps ; elle permettra que les résultats des disciplines de spécialité et du contrôle continu soient pris en compte dans les procédures d’orientation vers le supérieur.

L’organisation du contrôle continu d’une part en épreuves communes et d’autre part sur la base des bulletins scolaires nous paraît propice à la valorisation d’un travail régulier tout au long des classes de première et de terminale.

La PEEP regrette l’absence des Mathématiques du socle de culture commune en première ainsi que celle des Sciences (Sciences et Vie de la Terre et Sciences Physiques). Le socle de culture commune ne comprend qu’une matière scientifique, « Humanités scientifiques et numériques », dont il reste à mieux définir le contenu.

L’augmentation du volume horaire de Philosophie est intéressante, mais nous regrettons que son apprentissage ne débute pas plus tôt dans la scolarité.

La mise en place d’un temps dédié à l’orientation est la bienvenue : l’aide personnalisée était souvent utilisée pour travailler les programmes académiques.

Concernant les baccalauréats technologiques, il sera nécessaire de caler le calendrier de certaines de leurs épreuves sur celui des bacs généraux afin d’intégrer leurs résultats à Parcoursup.

Nous réaffirmons que pour la PEEP cette réforme constitue globalement une avancée, en prenant en compte la progressivité nécessaire au cycle -3 / +3. Mais pour aider les élèves à construire et personnaliser leurs choix, à découvrir de nouvelles méthodes pédagogiques, à développer leurs connaissances, il convient d’être particulièrement vigilant quant aux conditions de sa mise en œuvre : cohérence des calendriers, connaissance des contenus des programmes, mobilisation pertinente des ressources, tant techniques et financières qu’humaines.

Fédération PEEP, le 15 février 2018

Plan Etudiants : des mesures qui vont dans la bonne direction

Les parents d’élèves et d’étudiants de la PEEP se félicitent des orientations proposées dans le cadre du « Plan Etudiants » à l’issue de la concertation.

Nous sommes heureux que les quatre axes proposés par notre fédération, dès la première réunion de concertation, aient été repris dans le projet final : la mise en place d’un véritable accompagnement personnalisé des lycéens et d’une information claire sur les parcours d’orientation, l’aménagement de la plateforme d’affectation, la disparition du tirage au sort et la prise en compte du profil de chacun, l’installation de parcours sur mesure pour la réussite de tous les publics, l’amélioration des conditions de vie des étudiants plus particulièrement la création de centres de santé étudiants et un meilleur accès au logement.

Néanmoins, les parents d'élèves et d'étudiants de la PEEP restent vigilants quant au dispositif à deux professeurs principaux en terminale, qui n’avait pas été évoqué en concertation et auquel nous aurions préféré un renforcement des équipes de Psychologues de l’Education Nationale.

Concernant la nouvelle procédure d’affectation, nous regrettons que le calendrier de la procédure et celui du baccalauréat ne soient pas mieux coordonnés.

Pour ce qui est de l’amélioration des conditions de vie des étudiants, nous regrettons que le statut "étudiant salarié" ne soit pas plus explicite.

Enfin, la réussite du « Plan Etudiants » passera par des moyens financiers conséquents sur le long terme.  

Fédération PEEP, le 31 octobre 2017

 
La PEEP, c'est 200 000 familles réparties en 5 000 associations sur tout le territoire. Ni de droite ni de gauche, la PEEP est attachée à l'école publique et à la laïcité, elle est aussi indépendante de tout syndicat et de toute religion. Les parents PEEP mettent la question éducative au centre de toutes les attentions. Leur unique préoccupation est l'intérêt de l'enfant dans le système éducatif français.
Maison de la PEEP
19 rue Augereau
38000 GRENOBLE

Secrétariat
04 76 87 23 35
peep38@gmail.com

Service Manuels Scolaires
04 76 46 14 04
peeppmsgrenoble@gmail.com

©2015 - COM & NET - Infos légales - Plan du site